En voiture

La voiture reste le meilleur moyen pour découvrir en profondeur le pays. Les axes principaux sont généralement de bonne qualité. Les travaux ne sont pas toujours bien indiqués et certaines routes locales sont encore non revêtues.

Code de la route

La vitesse est limitée en agglomération à 50 km/h, sur route à 80 km/h, sur autoroute à 90 km/h. Les contraventions sont payables dans n'importe quelle mairie.
L'alcoolémie n’est pas tolérée!
Le vaste réseau de routes nationales couvre bien l’ensemble du pays. Les routes de montagnes sontplus difficiles de circulation entre Novembre et Mars à cause du verglas et de l’enneigement.

Se repérer

On trouve des cartes routières dans les stations-service. Un outil indispensable pour les voyageurs qui aiment flâner: l'Atlas Turistic Rutier (en vente dans certaines stations et en librairie), où la Roumanie est découpée en une cinquantaine de cartes précises.
Il comprend également des plans de ville.
Pour vous repérer sur le réseau, il faut connaître le système d'appellations: E pour route européenne, DN (drum national) pour route nationale, DJ (drum judetean) pour route départementale. Drum forestier: route forestière, normalement interdite à la circulation publique.

Carburant

Les stations-service sont installées à l’entrée ou la sortie des grandes villes. Le carburant est bon marché (env. 25% moins cher qu'en Europe occidentale). Aucun problème pour trouver de l'essence sans plomb (benzina fara plumb).
Il existe deux qualités de gasoil (motorina): diesel et eurodiesel (mieux raffiné et garanti pour des températures de - 25°C).
Dans les villes, les grandes stations sont ouvertes 24h/24 et presques toutes acceptent les cartes de crédit.

Entretien

On trouve des garages partout. Pour les petites réparations, le génie inventif des mécaniciens fait merveille. La plupart des grandes marques européennes disposent de concessionnaires et de services de pièces détachées.

Stationnement

Dans les grandes ville, certains parkings peu nombreux, sont payants (comptez 0,2 € pour une heure) et l'encaissement se fait sur place.

Location

Les principales sociétés de location de voitures sont présentes dans quelques grandes villes du territoire (aéroports ou grands hôtels).
Seules conditions: avoir plus de 21 ans et posséder son permis depuis plus d'un an.
On demande aussi le numéro de passeport ou de carte d'identité, ainsi qu'une caution (entre 250 et 500 €).

En avion

Les principales villes sont reliées à Bucarest et entre elles par des vols quotidiens, excepté le week-end. Tous les vols intérieurs sont assurés depuis l’aéroport Baneasa au nord de Bucarest.
La compagnie nationale aérienne, la Tarom, propose des vols quotidiens de la capitale vers Cluj et Timisoara. Les autres grandes villes de province sont desservies 2 à 3 fois par semaine (env. 80 € l'aller Bucarest-Cluj). Les appareils sont récents (ATR 42-500) et en excellent état.

En train

Le trafic ferroviaire est administré par la SNCFR (Société Nationale des Chemins de Fer Roumains) ; le réseau, bien développé, dessert la plupart des sites touristiques.

Liaisons

Les grandes villes sont reliées par des trains Intercity (IC), Rapid (R). ou Accelerat (A). Les Intercity sont rapides et confortables, avec une voiture-restaurant, mais ne circulent pas le week-end.
Au niveau local, le train Personal, version roumaine de l'omnibus, relie entre elles les villes d'une même région en s'arrêtant dans chaque village et parfois dans des gares en rase campagne. C'est un moyen formidable de s'immerger dans le quotidien des campagnes roumaines, surtout les jours de foire ou de marché.

Réserver ou acheter son billet: agence CFR, ou guichets de la gare (casa de bilete).

TRAINS DE NUIT (couchettes ou wagon-lits). Réservez dans une agence CFR entre 10h et 24h avant le départ. Outre les 2 billets du voyage, vous en recevez un troisième.
En direction de la province éloignée, les trains disposent de wagons-lits 1ère classe (vagon de dormit). Pour un prix correct (env. 22 € l'aller Bucarest-Suceava,
450 km, 7 h de trajet), vous avez une cabine à 2 lits superposés.
Avec un supplément, on peut réserver la cabine entière pour une seule personne. Dans chaque wagon, un employé, le conductor, et polyglotte, veille sur la sécurité et le confort de ses passagers. Il vend eau minérale, bière, sodas et café au petit matin. Lorsque vous montez dans le train, il prend vos billets et vous les rend à l'arrivée. En 2ème classe, les cabines comportent 6 couchettes.

En autocar

Chaque ville possède une gare routière (autogarã), souvent située près de la gare de chemin de fer.
La Roumanie dispose d'un vaste réseau de lignes routières reliant entre elles les villes du pays et même de l'étranger.
Destinations et horaires affichées à l'autogara Pour un prix modique (env. 17 € de Suceava à Cluj par exemple).
Les liaisons interrégionales sont assurées par des autocars confortables.
Les bus des liaisons locales disparaissent peu à peu au profit de minibus de 15 places (maxibus en ville) qui assurent la navette entre la province et Bucarest. Ils attendent les clients près d'une gare, du bazar ou à la sortie de la ville, et partent dès qu'un véhicule est plein.

Transports urbains

Les tickets de transports publics (bus, trolleybus et tramways) peuvent être achetés dans les kiosques de couleur jaune qui se trouvent près des arrêts de bus ou dans les stations de métro. Ils doivent être compostés à bord.
Construit en 1979, le métro bucarestois comprend 4 lignes principales desservant près de 60 stations.

En bateau

Transport régulier dans le delta du Danube, de Tulcea vers les embouchures du fleuve. Des ferries assurent le passage du Danube entre Calafat et Vidin. Il existe aussi des croisières organisées depuis Vienne et Budapest vers la mer Noire.

Office de Tourisme de Roumanie

www.guideroumanie.com


info@guideroumanie.com





Date

Dimanche 23 Avril 2017

 

Heure

Paris :  15h45

Bucarest : 16h45