La petite Vienne

En parcourant les rues du centre et surtout la piata Unirã, entourée d'édifices baroques et néo-classiques aux couleurs pastel situés autour de la place de l’Union, vous comprendrez pourquoi on a baptisé « petite Vienne » cette ville qui se dit la plus occidentalisée de Roumanie. Les habitants de Timisoara furent les initiateurs du mouvement de 1989 qui conduisit à la chute du communisme en Roumanie. Situé au carrefour des principales voies de communication qui relient les Balkans à l'Europe Centrale, Timisoara est une ville cosmopolite et universitaire très dynamique que lui envie le reste de la Roumanie.

S'il veut s'imprégner de l'ambiance de Timisoara, le promeneur doit aussi flâner dans les quartiers Jozefin (établi au XVIIIème s. au sud-ouest du centre) et Fabric (embelli à la fin du XIXème s., à l'est). Et de nombreux espaces verts s'offrent à lui. Les quartiers les plus vivants sont situés aux alentours de ses trois grandes places, de la Victoire, de la Liberté et de l'Union. La première, proche du cours Béga, est entourée d'édifices datant du début du XXème siècle. On remarque le style byzantin de la Cathédrale Métropolitaine Orthodoxe. La crypte de la cathédrale abrite le trésor qui peut être visité tous les jours. L'ancien hôtel de ville est l'édifice le plus imposant de la Place de la Liberté, érigé entre 1731-1734 dans le style baroque, selon les plans de l'architecte italien Pietro dei Bonzo. Aujourd'hui, il abrite l'Académie de Musique. La place de l'Union est appréciée pour l'élégance de son architecture et pour son ambiance vivante. Une attention particulière mérite d'être portée à la façade du lycée "Nicolas Lenau" construit en 1761, au musée du vicariat serbe, au palais de l'ancienne Préfecture et à la Cathédrale Catholique Romaine.

Office de Tourisme de Roumanie

www.guideroumanie.com


info@guideroumanie.com





Date

Mardi 22 Août 2017

 

Heure

Paris :  11h06

Bucarest : 12h06